Attention !

 

« Attention, t’as vu tes doigts !? » disait mon père, comme j’essayais enfant de me couper une tranche de quelque chose. Je ne savais pas alors si ce qu’il fallait craindre le plus, c’était la chose en question, le couteau, mes doigts ou cette voix qui mettait en garde contre les dangers qui résultaient de mes premières tentatives d’autonomie. Domestiques, s’entend, car pour nous les filles, il n’était pas question d’autre chose.

Que n’est-il aujourd’hui en état de me dire : « Attention, t’as vu ta tête !? » comme j’essaie contre toute raison d’arracher du bonheur à ce monde qui s’écroule.

L’émancipation, attention, c’est comme la joie. On y prend goût !

2001

Retour page précédente