BREVE RELATION D’UN PERIPLE DANS FEUE

L’ALLEMAGNE DE L’EST AU PRINTEMPS DE

L’ANNEE 2007

 

Jeanne Hyvrard

 

 

Absence Voyager sans son alter ego, c’est dans le temple rénové de Dresde qu’on nous montre avec beaucoup d’emphase parce que Luther y prêcha, n’avoir personne à qui dire « On s’en remettra ! ».

 

Accompagnatrice La nôtre n’aime pas les gens mais professionnelle, le cache assez bien. On a le choix entre lui emboîter le pas ou reprendre le train pour rentrer chez soi.

 

Acier Dans un jardin de la banlieue de Berlin Est, un singulier de l’Art a construit une gigantesque tête en béton, avec au milieu et en travers, séparant la face et le dos, une bande d’acier.

 

Alchimiste Le proverbe dit « Ce qu’on cherche on le trouve ! » Mais ce n’est pas toujours vrai ! Celui qui cherchait l’or potable a trouvé la porcelaine. Il est vrai qu’en Saxe, le potentat qui l’avait enfermé, l’y a aidé. La manufacture est toujours très cotée.

 

Allemands A l’Est, ils ne sont ni tordus, ni débauchés, ni névrosés mais terrassés !

 

Animaux Ma collection s’est enrichie de ceux en bois achetés dans une boutique de Dresde (la vendeuse ravie n’en revenait pas) et de ceux en terre cuite venus d’une échoppe de Nausbaum. J’en ai pris largement pour encourager la céramiste.

 

Antiquaires Ils attendent les touristes. Cela tombe bien, ils arrivent… Certains sont comme ici spécialisés dans le faux.

 

Armagnac Une vieille taupe de notre groupe me fait un soir à Berlin le salut fasciste et se demande à haute voix, le lendemain matin où elle a rangé sa bouteille. Elle explique pour s’excuser que sa famille est dans le vignoble.

 

Artistes Ils s’évertuent à repeindre bénévolement les tags de la portion de Mur qui a été conservé. Par manque d’argent, la Municipalité dit qu’elle ne peut pas les aider. Est-ce vraiment la raison ? On peut en douter lorsqu’on voit sa précipitation et son acharnement à effacer toutes les traces du passé.

 

Ascenseurs Il est conseillé aux guides de systématiquement les éviter, de crainte que leur usage ramollisse les groupes de touristes qu’elles promènent.

 

Autodafé Au centre historique de Berlin, devant la Bibliothèque, le mémorial représente en sous sol une cave blanche sans porte. Sur des étagères vides manquent les livres brûlés par les Nazis. Pour une trouvaille, cela en est une, mais elle ne bouleverse pas grand monde. On en est même gêné.

 

Ballade Il est devenu obligatoire de flâner dans les Centres-Ville. Même si en trompe- l’œil, ils sont constitués des enseignes bien connues de toutes les zones commerciales. Ils sont à usage des touristes et de tous ceux qui tentent d’en vivre espérant ainsi échapper à l’émigration.

 

Banane Symbole au moment de l’effondrement du Mur de Berlin en 1989 de l’ouverture à l’Ouest. Si aux buffets des hôtels on veut en avoir le matin, il faut y arriver avant les autres… La concurrence est sauvage notamment en raison de leur caractère pratique pour le déjeuner de midi.

 

Baroque Les églises romaines voire la synagogue de Vilnius mettent un point final à la question et on pourrait s’en tenir là… Mais non, le baroque c’est le baroque. Il faut pointer chaque curiosité et même si une grande partie en a été pillée et qu’on fait semblant de ne pas le remarquer.

 

Bastion Surplombant l’Elbe de ses énormes colonnes rocheuses méritant d’être vues, c’est ainsi qu’on appelle cette curiosité géologique unique au monde. On se demande quand même pourquoi elle est en train de virer au pèlerinage de Lourdes et génère une vague inquiétude d’autant plus que la guide nous dit qu’on va reconstruire la patrie en recommençant ce genre d’excursion entre Noël et Sylvestre.

 

Bouilloire On trouve ridicule que je me sois (comme à chaque voyage), encombrée de la mienne. Mais à l’hôtel Kaiserin Augusta dans la chambre, la soupe aux champignons m’a sauvée la mise…

 

Buchenwald Terminus de la ligne d’autobus n°6 dans la banlieue de Weimar.

 

Buffet En dehors de sa destination première de petit déjeuner, il est le matin une mine inépuisable permettant de se préparer le casse croûte mangé à midi car le voyage est en demi-pension. Casse croûte mangé sans vergogne à la terrasse d’un restaurant qui n’osera pas chasser ces Français dont l’indélicatesse est connue.

 

Cagnard La recette infaillible des guides pour assommer leurs clients.

 

Camescope Dans le groupe, on s’étonne de me voir prendre des notes et on me conseille d’en acheter un.

 

Carte postale C’est grâce à une seule retrouvée qu’on a pu reconstruire dans le Centre de Berlin l’ancienne Commandantur. Grâce aussi à l’ordinateur et au logiciel en 3 D.

 

Centre-Ville Ils ont tous été refaits à neuf sur le même modèle et pas seulement dans ce pays-là. On finit par être dégoûté de cette impression de fraude comme à Meissen ou Erfurt, mais à Nausbaum c’est l’expression Potemkine qui me vient aux lèvres. Comme personne ne comprend ce que je veux dire, me voilà embarquée dans une leçon d’histoire aggravant encore mon fardeau.

 

Code de la route Des panneaux triangulaires bordés de rouge pour avertir de prendre garde aux crapauds.

 

Commerce Je m’étonne que Dresde n’ait pas consenti à vendre une partie du Trésor de la Voûte Verte pour reconstruire son centre historique.

 

Cranach Une PME de dix-huit personnes dont les deux fils du patron. Cinq mille tableaux répertoriés. On pense qu’il y en a trois fois plus. Je ne m’étonne plus d’avoir répondu à ma voisine qui me pressait de visiter que je n’en étais pas à un près. Même si fielleuse, elle m’avait démocratiquement répondu que j’avais bien de la chance…

 

Croix en fer Dans le temple de Dresde, on nous raconte qu’elle a été fabriquée par le fils de l’un de ceux qui durant la guerre, avait bombardé la ville. On nous dit avec insistance que c’est en réparation. Je mets cela sur le compte d’une maîtrise insuffisante de la langue française.

 

Cul de sac architectural C’est ainsi que la guide qualifie - achevant le quartier Sony - le nouveau bâtiment de la Philarmonie. Je m’interroge sur cette notion me demandant s’il existe des culs de sacs langagiers et si mon style littéraire en est un.

 

Culte de la personnalité Elevées dans la République Démocratique Allemande, les guides n’en ont pas perdu la méthode. Elles l’appliquent maintenant à Frédéric II ou à Auguste le Fort. Et on sent bien qu’elles pourraient l’appliquer à n’importe qui. Ou quoi.

 

Demesure Dans la Capitale, le Musée de Pergame lui-même. Exposant directement dans ses salles des monuments arrachés à leur lieu de construction, son étonnante capacité à confondre le HORS et le EN, à repousser les limites et à inventer l’impossible suscite ma vigoureuse protestation. Il est en soi un hubris lourd de menace et je regrette d’avoir pour faire plaisir à l’autre qui m’en avait dit du bien, cédé à la tentation d’y pénétrer, après un premier refus il y a cinq ans. Néanmoins si la guerre continue, il ne restera bientôt plus de l’Irak que ce qu’on en voit là…

 

Déni De l’avis général, il n’y a eu ni Nazisme, ni République Démocratique Allemande. On a du mal à le croire et pourtant c’est vrai ! Ce n’est même pas un arrangement bourgeois, eux ils le croient dur comme fer !

 

Dérisoire La bibliothèque de Frédéric II à Sans Souci. Elle donne à penser qu’on nous a un peu bourré le mou sur ce souverain, ami des Philosophes.

 

Dette Celle colossale de Berlin tente sans succès de se faire prendre en charge par l’ensemble des landers, y compris par la voie judiciaire. Hélas pour elle, sans succès !

 

Dictionnaire Celui hérité de Maman, abandonné dans une chambre d’hôtel, parce que je ne m’en servais pas et qu’il fallait faire de la place dans mon sac à dos, pour les œuvres d’Art que je rapportais. J’ai hésité longtemps mais une fois de plus c’est la nécessité de ma propre survie qui l’a emporté et je n’en ai éprouvé aucune culpabilité.

 

Dresde Eux se demandent pourquoi ils ont été bombardés et nous pourquoi soixante deux ans après, la reconstruction n’est pas achevée.

 

Economie libérale L’ancienne Allemagne de l’Est est un cas d’école. Qu’en est-il ?

 

Emplois A l’ouverture du Mur, Leipzig a perdu à elle seule cent mille emplois industriels. Je vois avec effarement que les gigantesques carcasses d’usines désaffectées n’évoquent rien pour ceux avec qui je voyage. Et après tout pourquoi pas ? Mais je ne m’étonne plus de l’absence de vie politique réelle dans mon propre pays.

 

Enterrer C’est ce que l’Armée Rouge a fait en évacuant Postdam au moment de la réunification des deux Allemagnes pour se débarrasser des chars qu’elle n’avait pas les moyens logistiques de rapatrier. L’étonnement de n’en avoir rien su.

 

Epaule Mes camarades de voyage ont la fâcheuse habitude d’essayer de lire mon carnet par-dessus le haut de mon bras. Je m’en veux d’avoir le réflexe de le refermer témoignant ainsi d’une défiance que je n’éprouve pas, puisque de toutes façons ils n’y comprendraient rien.

 

Ethniquement On hésite à employer l’adverbe et pourtant on ne voit ni Noirs ni Arabes. Un certain bonheur à constater qu’ils manquent.

 

Etuis Ceux exposés au Musée de la Voûte Verte à Dresde sont absolument remarquables. En cuir, travaillés de dorures dans le style florentin, ils épousent exactement les formes et les mesures des objets qu’ils doivent protéger. Des étuis fous pour des trésors fous. Mon père aurait dit « Les solutions rationnelles finissent toujours par s’imposer ». Malheureusement tout au contraire dans la suite des siècles, on a renoncé à ce génie de la logistique, l’emboîtement parfait du contenant et du contenu.

 

Euphémisme La guide de Berlin affirme que la mode n’a pas repris après la Deuxième Guerre Mondiale parce que les Juifs étaient partis.

 

Francophonie Sur TV5 à 5 heures du matin, un reportage sur la pêche à la loutre dans le delta du Bramapoutre… Les services culturels font ce qu’ils peuvent et ce ne sont pas des foudres de guerre. Je l’avais déjà remarqué en Amérique du Nord. Et du Sud.

 

Fréderic II Construisant une église catholique en pays protestant, il commente « Chaque animal a droit à ses petits plaisirs ». C’est ce qu’on appelle un despote éclairé. On mesure l’ampleur de l’éclairage.

 

Fusion Celle avec KLM a fait du bien à Air France à qui la compagnie hollandaise a dû expliquer le rôle du client.

 

Futurisme La reconstruction de Berlin donne à réfléchir à la différence avec le constructivisme. La nouvelle Capitale soulève mais elle n’exalte pas. Peut-être parce qu’elle en arbore la forme et non le fond. Une exacerbation de la modernité mais désormais dans la méfiance. L’Art Moderne a perdu son innocence.

 

Gare Toute en verre, la nouvelle de Berlin est désormais la plus grande d’Europe. Jusque là, c’était celle du Nord à Paris, à côté de laquelle j’ai travaillé pendant trente ans voyant petit à petit à partir de ce comptoir là, s’installer un nouveau monde. Le monde nouveau.

 

Gnome La terrible statue d’un homme qui résiste tandis qu’un monstre sans mains ni pieds le pousse par derrière.

 

Gondole Celle exposée au château de Pillznik montre que dans Louis II de Bavière, Visconti n’est pas parti de rien et que même lorsqu’ils exagèrent, les artistes sont en prise directe sur la réalité. Je fais part de ce constat à mes compagnes qui n’en voient pas l’utilité. Je mesure avec désespoir à quel point ce voyage est pour moi inadéquat.

 

Guide Celle de Wittenberg aboie. De surcroît elle ignore tout de la langue française. Néanmoins le règlement impose qu’on ait quand même recours à ses services. Que fait l’Union Européenne ?

 

Habitude M’étant penchée un peu trop au dessus du puits de la forteresse de Koenigstein, c’est sans ménagement que le gardien me ceinture et m’envoie valdinguer. J’en suis soufflée mais pas choquée.

 

Haine Celle qu’ils ont des touristes est telle qu’elle finit par incommoder. L’Union Européenne a du souci à se faire. Quelle différence avec l’accueil des Pays Baltes où on s’appliquait à mettre en œuvre ce qu’on avait appris au stage de reconversion. Et avec la Russie profonde qui ayant l’habitude des invasions tentait comme elle pouvait, d’agglomérer les nouveaux venus.

 

Hippy A Leipzig un quinquagénaire, mélancolique derrière une bière nous regarde passer. Je lui fais un petit signe amical, il me répond de même glissant au milieu, imperceptible, le V de la victoire. Un vieux routier de la discrétion. J’ai des leçons à prendre.

 

Honte De ces compagnes de voyage qu’on largue dans la rue piétonne d’un village Potemkine en leur expliquant qu’elles vont passer un bon moment à y flâner. Le redoublement de ce sentiment en constatant qu’elles l’ont fait et qu’elles en sont contentes.

 

Hospitalité Celle de Frédéric II à Sans Souci frise la pingrerie. On s’en rend compte en comparant les pièces qualifiées de royales à celles qu’il attribuait à ses invités qui sont carrément moches.

 

Icare En bronze, à la sortie de la nouvelle aérogare de Berlin où nous attend notre autocar, il est étendu sur le trottoir, toutes ailes déployées. Couvert d’un casque d’aviateur, la tête relevée, il considère le paysage. Ce choc esthétique suffit à soi seul à justifier le voyage. « A tomber par terre » selon mon expression favorite pour signifier l’inverse de mon « On s’en remettra » qui signe la déception !

 

Inapproprié C’est le caractère dominant de cette virée bizarre. Il faut l’admettre ! Physiquement je ne peux pas suivre le train d’enfer des visites à pied de 9 à 19 heures. De plus on y baigne dans une absence totale de préoccupation culturelle, artistique, économique et politique.

 

Karl Marx Allee A Berlin Est, ses immeubles devraient être classés au Patrimoine de l’Humanité et sans doute le sont ils déjà. Et tant pis si construits pour les ouvriers méritants du Communisme, ils ont peu à peu été monopolisés par les suppôts policiers du régime qui les a inventés au point qu’on l’ait surnommée « l’Allée des chaussettes rouges ».

 

Koenigstein Découvrant la citadelle, je suis stupéfaite de reconnaître ce que je crois être le lieu du tournage du film « Quand les aigles attaquent » avec Richard Burton. Une fois dans la place, je me demande si ce n’est pas aussi là que le romancier Ernest Junger a situé « Les falaises de marbre ». Contactée à ce sujet, la guide avoue sa méconnaissance de l’auteur mais elle va se renseigner. Force est de constater qu’elle a de la conscience professionnelle.

 

Lande Entre Berlin et Dresde, c’est elle qui reprend le dessus. Aux arbres plantés, tous d’un même modèle inconnu, on devine que les champs ont été autrefois cultivés. Les anciennes fermes collectives ont été abandonnées. Deux cigognes, un jars et deux maigres troupeaux de vaches.

 

Langue Personne ne parle la mienne, je n’en lis aucune inscription et ne trouve aucun journal de chez moi, au milieu pourtant d’un monceau. Il faudrait donc baragouiner la Tierce Langue sans rapport ni avec la leur, ni avec la mienne. Je ne me démonte pas, et à l’instar d’autres sans gêne que j’ai vu faire chez moi, je l’arbore pour la rendre visible. Au-delà de cet acte politique je découvre que seule avec elle au sein de ce cocon d’incompréhensibilité, je file le parfait amour de l’écrivain.

 

Lapin Celui de Pâques ne chôme pas, il a couvert d’œufs les arbres dans les jardins. Cela ressemble aux sapins de Noël en moins solennel et en plus gai.

 

Lazaret Celui de la citadelle de Koenigstein déchire le cœur. La guide n’en dit pas un mot et on passe au large.

 

Leipzig C’est là que le dimanche 15 Avril 2007 à midi en plein soleil, sur la Grand Place durant les explications qu’on nous donne devant le panneau du chantier du futur tunnel routier, il m’apparaît que c’est le pire voyage de ma vie. Pourtant il n’y a presque pas de voitures.

 

Lénine La découverte de sa statue dans le hall de l’Arsenal transformé en musée. Il est vrai que désormais il fait partie de l’Histoire de l’Allemagne. Même si j’ignore qu’on a proclamé à Berlin en 1918 une République des Soviets. Je ne dois pas être la seule.

 

Libération sexuelle Elle n’a jamais atteint la République Démocratique Allemande. On voit partout des couples de seniors attentifs l’un à l’autre se promener en se tenant la main.

 

Librairie La grande de Berlin en face de l’église dite « de la dent creuse », a installé un salon pour qu’on puisse lire à l’aise les ouvrages qu’elle propose à la vente. Il y a même des toilettes avec des pictogrammes indiquant que la lecture y est interdite !

 

Mafia russe Le bruit court qu’elle a rénové le quartier chic de Dresde au bord de l’Elbe, en faisant fabriquer des composants d’ordinateur de l’autre côté de la frontière tchèque. L’Union Européenne n’est pas au bout de ses surprises, à moins que…

 

Maison de Goethe Je me dispense de la visite, j’habite celle d’Hyvrard…

 

Marbre Au Musée de l’Histoire de l’Allemagne, là où il y a dans le hall la statue de Lénine, les toilettes pour handicapés mesurent deux mètres sur deux et sont intégralement recouvertes de ce matériau.

 

Marque J’ai mis cinq ans à identifier le vase rond et jaune hérité de Belle-Maman. En porcelaine de Saxe il n’avait néanmoins pas les épées bleues. Le tableau à l’entrée de la Manufacture m’a permis de clarifier son pedigree. Retrouvé au fond d’un placard en vidant la maison, on ne s’en serait pas douté.

 

Meissen Ce qu’on appelle dans le programme « Visite de la Manufacture » est en réalité un arrêt à son magasin de vente de porcelaine.

 

Mémorial A Berlin celui de la Shoah est construit sur une illusion d’optique. Les parallélépipèdes de béton créent au centre l’impression qu’on est entre les barbelés des camps d’extermination et mènent en fait au sous sol à une salle de documentation. Au fur et à mesure qu’on s’en éloigne vers la périphérie, ils deviennent les tombes d’un cimetière dont pour finir sur les trottoirs de la ville, on ne voit plus que la trace. Jouant sur le HORS et le EN ce n’est pas un monument au souvenir mais au contraire à l’oubli. On est quand même gêné par la terrasse qui permet, sous les parasols, de contempler l’ensemble du panorama.

 

Meubles On ne peut pas bouger ceux des hôtels, un peu comme au mitard. Sauf la chaise évidemment.

 

Modernité Le quartier des ambassades construites pour emboîter le pas à la nouvelle Chancellerie nécessaire au retour du Gouvernement dans la Capitale après la Réunification. Un concours de chefs d’œuvre dont la palme revient à celle de l’Inde et à celle de l’Egypte qui a décoré la sienne d’un ours doré avec des yeux en amande à la façon des momies.

 

Monuments Certains sont discutables, comme celui qui abrite les tombes conjointes et presque fusionnées d’un déporté, d’un soldat de la Wehrmart et d’un officier. Même si le tout est surmonté d’une statue de Kate Kollwitz évoquant la Piéta. Et d’autant plus que cette statue évoque la Piéta. On a changé l’inscription de la RFA « aux victimes du fascisme et du militarisme » en « aux victimes de la guerre et de la dictature ». Un dommage collatéral de la Réunification.

 

Moritzburg Ce château consacré tout entier au plaisir de la chasse fait froid dans le dos. Sans doute à cause des murs tendus de cuir d’animaux travaillés dans le style italien et la collection des bois de cervidés monstrueux dont certains ont été dorés pour les rendre inaltérables. The last but not the least la chambre de l’autocrate, tapissée de plumes tissées. Elle déclenche la pulsion de fuite. On peut trouver le style baroque, mais il faut s’entendre sur le sens du mot. Difficile de mettre ce lieu dans la même catégorie que la Sainte Thérèse en extase du Bernin…

 

Mosquée Sert au camouflage, d’une fabrique de cigarettes à Dresde et d’une pompe à eau à Postdam. A mettre sur le compte de l’éxotisme début de siècle.

 

Nom On hésite entre appeler cette contrée Allemagne de l’Est parce que désuet et incompréhensible pour les jeunes générations et Saxe qui consacrerait entièrement le démantèlement. Toujours est-il que le terme d’Allemagne a d’ores et déjà disparu.

 

Obscénité Les Japonais se faisant photographier à Berlin devant la casemate conservée de Charlie Point.

 

Observation Que cela lui plaise ou non, un ethnologue se doit de noter que les Allemands de l’Est ont les cheveux blancs !

 

Ordures Le tri sélectif est dans cette contrée, un dogme. Sur les quais de gare, quatre poubelles avec des couvercles de couleurs différentes.

 

Pain A Dresde à l’hôtel, une serveuse veille à ce qu’on le mange sur place sans l’emporter à l’extérieur. Elle est désagréable, mais le contrôleur de gestion n’a pas forcément tort !

 

Panneaux Dans le style de ceux de Decaux, ceux qui dans le centre de la Capitale indiquent la liste des Camps de Concentration. On ne peut pas dire que la Municipalité ne fait pas d’effort, mais le pense bête qui conviendrait devrait pour être crédible, couvrir le quart de la ville, si ce n’est la totalité.

 

Park-Inn Ce gratte ciel hôtel construit sur l’Alexander Platz, permet d’accéder directement au grand magasin adjacent. Son autre particularité est d’empêcher dans les chambres à deux toute intimité, la porte des WC étant à claire voie. On peut aussi bien sûr prendre une chambre single. Cela n’empêche pas dans les couloirs une exposition de tableaux remarquables.

 

Paradoxe Se réjouir que le premier aérodrome de Berlin construit par les Nazis ait été classé monument historique. On serait navré que sous prétexte de sa situation au centre ville, sa démolition soit envisagée.

 

Pas de course Indispensable pour les visites de crainte sans doute qu’on emboîte le pas de l’oie.

 

Peintures Dans les musées, les églises, les châteaux jusqu’à l’écoeurement. On les connaît par cœur et si ce n’est pas celle là, c’est une autre qui lui ressemble, les peintres d’autrefois étaient à la tête de véritables fabriques. C’est d’ailleurs encore le cas aujourd’hui mais cela fait scandale.

 

Pelouse A Berlin Est, l’une d’elles est constituée d’un ensemble de balais-brosse vert fluo et dit clairement ce qu’il en est. Néanmoins il est impossible de convaincre les gens que l’Art est la démarche la plus politique qui soit. Non pas l’art engagé, mais l’Art tout court.

 

Politiquement correct Désormais la façon habile de poser la question est « Etes-vous goy ? »

 

Pollution Sur la carte de l’Europe, Dresde est dans la pire région. Je l’ai vérifié à mon retour. Déjà alertée sur place par une subtile injonction interne de foutre le camp, j’avais noté que quoi qu’en usant toujours du même shampoing, je ne parvenais plus à laver mes cheveux correctement. Je m’étais alors interrogée sur la nature de l’eau. Un indicateur que l’orthodoxie des Sciences Humaines répugne à prendre en compte et qui s’avère - une fois de plus - avoir été pertinent.

 

Porcelaine Au vu des prix atteints à la boutique de la Manufacture de Meissen, je me demande si j’ai bien fait de brader à une brocanteuse le grand vase rose reçu en héritage de mon père. Il est vrai qu’il était très moche et qu’il ne faut pas confondre une pièce de Saxe, avec « dans le goût de Saxe ». De toute façon à l’époque j’étais incapable de décrypter correctement les marques. Les voyages forment la jeunesse, mais la vieillesse aussi… En tous cas la mienne !

 

Postière A vélo, un sourire éclatant aux lèvres, celle de Meissen monte en danseuse en plein soleil, une petite rue qui s’écarte du Centre, trois lourdes sacoches pleines à craquer alourdissant son engin. Dans le cadre de la libéralisation des services prévue par l’Union Européenne, il faut l’admettre, notre Banque Postale à la Française n’a aucune chance.

 

Posture La vie de groupe pourrait être un art, encore faudrait il en avoir le loisir. Quand l’air du temps est globalitaire, l’essentiel est de préserver sa liberté. Sa et non ses. Dès Roissy, dans l’attente de l’embarquement, j’ai envoyé à la ronde les signaux nécessaires à la dite préservation. Bien m’en a pris car cela s’est avéré à peine suffisant.

 

Pouvoir d’achat L’opinion des voyageurs est que pour le prix de ce circuit, on aurait pu aller en Chine. C’est l’indice d’une satisfaction moyenne.

 

Prix A la Manufacture de Meissen, les plusieurs dizaines de milliers d’Euros demandés pour des surtouts en céramique à l’esthétique discutable, laisse pantois. Même si la qualité intrinsèque de la porcelaine apparaît par sa densité et luminosité supérieure à celle de Limoges, ses décors ne valent pas ceux de celle de Limonosov. Des oiseaux de feu aux rennes en plein vol.

 

Publicité A la Télévision celle pour un vibromasseur masculin avec démonstration à l’appui… Cela me paraît un peu compliqué, mais après tout je ne suis pas l’usagère.

 

Punks Dans ce pays-là, ils ont les cheveux teints en rouge. Est-ce l’Ostalgie ?

 

Que faire Se demandait Lénine. Pour ne pas rentrer trop tôt à l’hôtel, le groupe a décidé d’ajouter au programme la visite d’un camp de concentration en banlieue. Ils sont rentrés saouls.

 

Quinzaine Littéraire La lisant dans l’avion, devant les regards torves de mes compagnons de voyage je dois m’en justifier en arguant du fait qu’on n’y trouve ni chiens écrasés, ni crimes crapuleux.

 

Renversement Face à la nouvelle coupole en verre qui surplombe le Reichtag, la guide nous informe qu’ « elle a été réalisée par Foster, le fameux architecte du Viaduc de Millau » !

 

Représenter Toutes ces statues partout à Berlin pour rendre présent l’absence, le refoulé et le non dit. Une présentification réussie.

 

Restaurant Dans celui où j’ai pointé sur la carte l’escalope milanaise et les spaghetti, on est ravi de m’entendre parler français. On n’y comprend rien mais on me répond en italien avec de grands gestes très clairs : Verser à boire, mettre du sel, couper du pain. Nous sommes très heureux de cette conversation primaire. La cybernétique n’a pas dit son dernier mot…

 

Rouge Dans la salle de bains de certains hôtels, une lampe rouge au plafond de la salle de bain suscite l’interrogation: S’agit-il d’une lampe à bronzer ou d’un avertisseur d’incendie voire de révolution ?

 

Saint Nicolas A Leipzig, c’est de là qu’est parti le mouvement de 1989. L’heure de la messe pour les Roms y est affichée.

 

Sans Dans l’ancienne Allemagne de l’Est, on ne voit ni visages liftés ni cheveux teints.

 

Saxe En dehors du Maréchal de Saxe sur lequel à l’Ecole on ne nous avait pas appris à nous interroger, on ne nous a rien enseigné concernant cette contrée. Je la découvre, saisie de ce que je devine en filigrane.

 

Schindler La marque des ascenseurs de l’Hôtel Park-Inn.

 

Séchoir Il y en a dans tous les hôtels sauf lorsqu’il n’y en a pas…

 

Secteur japonais A Berlin Est sur le fragment de Mur qu’on a conservé, le dessin du Fuji-Yama.

 

Sens propre « Du passé, faisons table rase ! », ils l’ont fait ! Et des deux côtés du Mur…

 

Sieste Allongée au fond du car, je shunte la visite du château de Cécilienhof où furent signés les accords de Postdam. Je ne m’en porte pas plus mal mais je sens la désapprobation silencieuse du groupe. Je crois même que j’ai fait un petit somme.

 

Silo Transformé par Universal qui en a fait son Siège Social, un des chefs d’œuvre d’art moderne de Berlin.

 

Silhouette Sur la Spree, là où autrefois passait le Mur, reposant sur l’eau de la pointe du pied, deux personnages gris gigantesques, criblés de trous. Symbole de la Réunification, ils s’étreignent. Pour une œuvre cela en est une, sidérante ! Le fait est qu’à Berlin plus que l’architecture moderne qui déjà interpelle, c’est la statuaire qui crève l’écran. Cette ville est la capitale artistique du continent !

 

Soupçon Ces églises vides génèrent le malaise. L’ont-elles toujours été ? Où sont passés les objets qui autrefois les décoraient ? L’explication du guide affirmant que seul le gros œuvre n’a pas brûlé ne convainc qu’a moitié. En particulier et en poussant plus avant la conversation, elle admet les pillages du Grand Voisin.

 

Stade Olympique On a beau avoir vu le film de Léni Riefensthal sur les Jeux de Berlin en 1936, avoir l’habitude de la propagande et développé depuis longtemps les moyens d’y résister, comprendre l’atrocité de ce moderne Colisée, rien à faire on est médusé de tant de beauté. Ce n’est pas la peine d’en parler, on va me traiter de fasciste.

 

Statistiques Pour masquer la fuite de la population d’Erfurt, on repousse sans cesse les limites géographiques de sa circonscription. C’est en effet une solution radicale et elle s’est peut être généralisée.

 

Synagogue Celle de Dresde a été reconstruite. On essaie de chasser de sa pensée qu’elle ressemble à un four crématoire avec un effet de tourbillon créé par une illusion d’optique architecturale. Mais une voix au fond de soi persiste à dire qu’il s’agit bien de la création de l’artiste tandis que la raison tente de reprendre le contrôle du présent. On est horrifié.

 

Termitière C’est ce qu’en dehors de Karl Marx Allée évoquent les logements sociaux de Berlin Est. A la différence des villes nouvelles de chez nous, ou même de la rudimentaire Sarcelles, une glaciale absence d’urbanisme.

 

Territoire L’impression d’une terre abandonnée qui n’est pas sans rapport avec ce qu’on appelle en France Les territoires perdus. Est-ce le sort des contrées non rentables à exploiter dès lors qu’il n’y a plus ni frontière ni Etat ? Avec ces territoires de seconde zone, l’Europe est elle devenue une ville ouverte ?

 

Transmission Dans le Musée de Pergame, un grand père morigénant ses petits-fils affalés sur un banc d’un « Quel enthousiasme ! Vous dormez ! » et en dépit de l’accablement des deux moutards, reprenant sans mollir son exposé sur l’histoire des Hittites.

 

Tourisme Il s’agit bien en effet de faire des tours et de toujours revenir au point de départ : Le parking des autocars, toujours très éloigné des centres historiques tant pour des raisons écologiques que pratiques.

 

Traban La joie d’en rapporter une en miniature et en rentrant chez nous de la poser sur la table de la cuisine pour résumer à son partenaire, l’essence du périple accompli.

 

Union Européenne Elle finance d’étranges projets. Des fontaines dans des cours d’immeubles sans intérêt ou un tunnel routier sous une place centrale sans voiture… Un volontarisme sympathique mais pas toujours efficace.

 

Usine Au centre de Dresde, une en verre ultramoderne dans laquelle on fabrique des voitures sur mesures, les pièces détachées étant apportées par tramway spécial. Il n’y a pas de client. Le capitalisme a ses limites.

 

Utopie Accepter de conserver à Postdam quelques uns des bâtiments construits par la RDA, de les restaurer et de les intégrer à la myriade d’édifices baroques car d’une certaine façon, ils le sont aussi. Mais c’est trop demander…

 

Vélotaxis Des vélocipédistes courageux promènent dans le centre historique de Dresde des paires de touristes installés dans leur remorque.

 

Vendredi 13 Avril 2007 Cette fois je n’en peux plus. Je laisse le groupe et vais de mon côté, le matin là où je ne m’y attendais pas et l’après-midi faire la sieste dans la chambre de l’Hôtel Kaiserin Augusta.

 

Vêtus Ils sont vêtus à l’as de pique, plus pauvres que les Français, mais paraissent moins misérables parce que moins sophistiqués et complexés.

 

Voix Aucune des guides n’en a une normale, est-ce le symptôme ?

 

Voûte verte Annoncée par la guide, cette visite intrigue. D’autant plus que sur place il n’y a plus trace ni de vert ni de voûte. D’un palais dont la décoration fusionnant sans doute avec la forêt proche devait révéler la folie ambiante, il ne reste que le musée tendu de toile d’un vilain gris. L’entassement du Trésor constitué d’objets hors du commun achève de jeter le doute sur ce qu’on a voulu cacher et qui s’étale pourtant là dans la splendeur d’un mauvais goût royal et triomphant. Même le diamant vert, le plus gros du monde, dans une brocante, on n’en aurait pas fait l’acquisition.

 

Voyage Le pire de ma vie. Non pas raté comme celui en Espagne en 1965 parce qu’il fallait accorder des violons dont on ignorait l’existence ou insuffisant comme celui de la Crète vingt ans après, ou encore terrible comme celui d’une Afrique d’avant le tourisme dans des conditions objectivement très difficiles. Non le pire. Et le pire du pire est encore de ne pas comprendre la signification de cette formule dont la banalité n’est qu’apparente.

 

Wannsee Une bretelle de sortie de l’autoroute, un très beau lac, de jolies villas.

 

Retour page précédente

Mise à jour : mai 2007