GUEULE DE BOIS, LA VILLE.... (Berlin)

2002

 

 

Gueule de bois la ville

Fragmentée Eparse Renversée

Comme les billes de fragmentation

D’une bombe à fragmentation

Tombée là

Entre le bois et la forêt

L’eau et le canal

Le canal et la rivière

Et le bois et les bouleaux

Et les chênes et les travaux

 

Gueule de bois la ville

Comme une montre dont le remontoir

Un moment trop serré

Trop forcé

Echappe à l’horloger

Pour loin de l’établi éclater

Et se répandre

En écrous

En ressorts

En pièces détachées

Rattachées Eclatées Renversées

Bientôt sur un parquet

De bitume asphalté

 

Gueule de bois la ville

Eparse Dissoute Soluble

Sédimentée

En statues éparses

Comme on n’en voit nulle part

En pareille quantité

Ultime multiplicité

Soviétique peut être

Mais elles ne le sont pas

Ou si presque

Ou si peu

Car elles sont sans face

Ni visage

Ni nom

Ni vocable

Ni rien qui n’ait d’yeux

Levés ou surélevés

Vers le ciel

Que le mur pourtant

Jeté à bas

Voilà treize ans

Ne voile plus déjà pourtant

Le mur de fer et de béton

De fils électriques catatoniques

Et contre toute raison

D’horreurs à haute tension

 

Gueule de bois la ville de statues

Eparses

Fragmentées

Déconnectées de toute scène

Toute face

Anonyme

Pour n’être que fragments

Ou forme abstraite

Sauf

 

Gueule de bois

Celle entrevue

On n’en croit pas ses yeux

Vue d’un peu loin

Sur le trottoir

Le croisement

La rue

Le fragment

Le bord des boutiques

Apolitiques

Dépolitiques

Transpolitiques

On l’a mis là comme ailleurs

Parce qu’ailleurs de toutes façons

Sans façons Contrefaçons

D’autres aussi terrifiantes

Ou réussies

Et réussies

Formelle Informelle

Formosité formationnelle

Abstraites Concrètes Décrétées

Secrétées

Regrettées

Les mêmes Les pareilles

Là ou ailleurs

Aux Antipodes

Arthropodes

Pseudopodes

Autant les mettre d’importe où

Là ailleurs

Là ou ailleurs

Autrement les mêmes

Sont ailleurs où la même

Et les pareilles

Renversement

Toutes pareilles les différentes

Complémentaires

Supplémentaires

Manque toujours

Le grand œuvre

De la fidélité

 

Gueule de bois la ville

Celle là tout de même entre toutes

Là manque le mot

Pour dire la chose

Eparse dans la ville

Fragmentée

Décentrée

Concentrée

En statues

Réparties Imparties

Compartimentation en idées

Abstraites concentrées

Concrétisées

Représentées les idées

Pas d’autre mot

Que les mots autres

 

Gueule de bois la ville

Aux statues mille

Concentrées Décentrées Concrétées

Idées concrétisées

Idélonnes représentées

Locution allocution

Celle-là vue de loin

Là-bas

Sur le trottoir

Cette forme pour moitié

Le cœur du drame représenté

Hémiplégie autonomie

Paralysie schizophrénie

Surdité Ectomie

Prospective de la pensée

Prospectée

Concentrée

 

Gueule de bois la ville

D’un côté un homme

Le bras noir tendu

Droit tendu

Droit devant lui

La main tendue

Etendue

Entendue

Raide

Et la jambe au pas de l’oie

Elle raide aussi

L’air en est connu

La jambe transformant

L’homme statue en pantin

Marionnette

Tambour

L’affaire en est connue

Entendue

Reconnue

 

Gueule de bois la ville

N’a pas renié sa moitié

Son autre soi alter ego

L’autre moitié

De ce corps de statue

Un autre bras

Lui aussi levé

Dressé

Poing serré

Convulsé

Jambe nue sportive

Chaussure de sport

Basket Tennis Jogging

Chaussure à tout faire

Dans la ligne sport et culture

Art populaire

Le stade pour tous

 

Gueule de bois la ville

Au bout du même corps

Hémiplégique

Hémiplégé

Ni consterné

Ni contesté

Prêt à tout

Contre tout

Contre tous

Contre lui-même surtout

Propagande propagandée

Corps gigantesque

Ubuesque

Disloqué

Déloqué

Contusé

Contorsionné

 

Gueule de bois la ville

Entre les bras dressés

On aperçoit quand même

La tête petite

Entre le bras tendu

Et le poing levé

Et encore

Plus petite encore

Pour la voir et la revoir

Faut-il

Vu de loin

Au passage

Sur le trottoir

Près des boutiques

Apolitiques

Dépolitiques

Transpolitiques

Sans se détourner

S’approcher

Pour regarder

La monstruosité

Fignolée

 

Jeanne Hyvrard (2002)

 

Retour à la première page

Mise à jour : novembre 2013